Vie de David Hockney

2018
davidhockney

A paraître le 11 janvier 2018

Résumé

Venu d’un milieu modeste, habité dès l’enfance par la passion du dessin, David Hockney apprend rapidement à composer avec son excentricité naturelle et son homosexualité pour imposer à la fois son style (figuratif dans une époque résolument abstraite) et sa manière de vivre (hédoniste dans un milieu plutôt puritain).  La découverte des États-Unis quand il a vingt-quatre ans révolutionne sa vie. Il obtient une reconnaissance internationale en devenant le peintre de la Californie.

Au lieu de se laisser emprisonner par son succès, Hockney se lance dans de nouvelles explorations qui interrogent les lois de la perspective et utilisent toutes les techniques que l’époque met à sa disposition. Rien n’entame son désir de liberté et sa joie d’être au monde : ni les chagrins amoureux, ni la mort de ses meilleurs amis du cancer, ni les deuils nombreux dans les années sida, ni les conflits avec les milieux de l’art, ni la surdité précoce, facteur de solitude… Toujours en mouvement entre la Californie et l’Angleterre natale, il ne cesse de se renouveler, passant de l’huile à l’aquarelle et au fusain puis à l’informatique pour créer des tableaux gigantesques. Les années de vieillesse, marquées par l’accès à une sérénité contemplative devant les paysages d’Angleterre minutieusement observés, aboutissent à des œuvres qui ne perdent rien, paradoxalement, de l’intensité d’autrefois.

Vie de David Hockney restitue la cohérence de ce trajet depuis l’excitation des années 60 et 70 avec leurs piscines turquoise et leurs corps resplendissants, jusqu’aux tremblements sombres de l’après 11 septembre, période du déclin physique et des drames familiaux rachetés par l’émerveillement humble devant le miracle de la nature.

Présentation dans le livret Gallimard

Critiques & Presse

“Un roman d’intuition où il est autant question d’art que d’amour et d’amitié.”
Véronique Rossignol, “Les quatre saisons de David Hockney,”
Livre-Hebdo, 24 novembre 2017